christophe grossi & invités

Accueil > carnets & journaux > sur le fil des jours > entre Seine et Marne

entre Seine et Marne

JPEGJPEGJPEGJPEGJPEGJPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

 
 
 
À ma gauche, la Seine et la Marne se rejoignent, s’emmêlent. À droite, derrière le grillage, des milliers de véhicules filent sur l’autoroute de l’Est. Je marche en direction de Bercy, en cet endroit inconnu de moi où j’imagine ce soir que du ciel on doit voir se succéder ici une dizaine de bandes plus ou moins larges et qui parfois se croisent : quai des Carrières, toits plats, passerelle d’Alfortville, autoroute de l’Est, chemin de l’ancienne écluse avec piste cyclable et trottoirs, gymnases, stades, zones de chantier, port fluvial, rive, passerelle aux câbles, bande de terre et d’herbes, fleuve, péniches, autre rive, pont Nelson Mandela. Un peu de verticalité cependant : hormis deux ou trois arbres, quelques bâtiments, des usines et des tours dressées sur le bord de l’autoroute.

Une heure de marche sous le soleil, entre deux rendez-vous et deux bus, une heure à repenser au texte du matin, une heure loin de l’écran ou des souterrains, une heure durant laquelle imaginer L. remonter le temps, l’emploi du temps, une heure à rêver de Chasselas, une heure sous la lumière, pleine, à chasser les couleurs, les lignes et les ombres, à ne pas quitter des yeux l’ancienne usine à vin Saint-Raphaël aujourd’hui bâtiment de l’université Pierre et Marie Curie, une heure à tenter de lire la ville qui s’écrit, parfois à l’envers.


_merci à LH de m’avoir suggéré cette balade (photos prises le 24 avril 2013 à Charenton-le-Pont)

 

écrit ou proposé par Christophe Grossi - @christogrossi
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne et dernière modification le jeudi 25 avril 2013